RSM Poland
Languages

Languages

Service d’audit – quelle en est l’importance pour le business polonais?

Monika SKÓRKA
​commissaire aux comptes, Audit Partner RSM Poland

J’ai souvent réfléchi sur l’importance du service d’audit en Pologne et j’ai fini par découvrir qu’il est « fort sous-estimé ».

Un audit des comptes annuels ce n’est pas seulement vérifier la régularité des comptes. Pour moi, un audit financier permet surtout d’identifier les « points faibles » d’une organisation et d’aider ses dirigeants à minimiser les risques possibles dont ils sont souvent inconscients.

Ne t’inspire pas d’Amber Gold

La crise économique a gravement ébranlé la confiance des investisseurs concernant les comptes annuels des entreprises. Les investisseurs commencent à se méfier des résultats des comptes annuels alors que ces derniers montrent un profit de l’exercice généré par une société, tandis que quelques mois plus tard celle-ci génère une perte colossale l’amenant bien souvent à une faillite, tandis que l’ampleur de son activité reste identique. L’histoire d’Amber Gold en constitue un bon exemple. En 2012, la société avait publié ses chiffres financiers annonçant un profit net de plus de 50.000 KPLN pour l’exercice 2011 et en septembre 2012 déjà, le tribunal déclarait sa liquidation judiciaire. J’espère que ses comptes annuels n’avaient  pas été vérifiés par un commissaire aux comptes, comme la presse le prétend, sinon j’aurais des doutes justifiés concernant la qualité du travail d’un tel auditeur. Cependant, en ma qualité d’auditeur, il m’est difficile de comprendre cette démarche irresponsable des gestionnaires d’Amber Gold. Je crois qu’il aurait juste suffi de travailler avec une société d’audit compétente et maîtrisant la spécificité du secteur pour éviter la tragédie subie ensuite par des milliers de personnes qui y avaient déposé leurs économies. Certes, j’exclue (je ne peux me résoudre à penser de la sorte) une démarche volontaire de ses gestionnaires…

L’audit n’est pas forcément un « mal nécessaire »

Tous administrateurs sont alors confrontés à un grand défi de rétablir la confiance des investisseurs grâce à des comptes annuels transparents et fiables de la meilleure qualité. Le rôle d’auditeur est alors fondamental. Faut-il en finir avec l’opinion que le service d’audit est un « mal nécessaire », requis par les dispositions de la loi sur la comptabilité ? Je suis tout à fait convaincue en conseillant les entreprises de recourir à un savoir-faire, à une expérience et aux compétences des sociétés d’audit qui justifient non seulement de leur connaissance de la loi  mais qui n’évitent pas d’indiquer les irrégularités des comptes annuels qu’elles doivent vérifier, en mettant en doute leurs justifications optimistes trop exagérées pour toujours améliorer la qualité des comptes annuels de leurs clients.

Auditeur – un partenaire pour de longues années

Nous savons tous qu’il n’est pas facile de faire des affaires en Pologne. Les dirigeants des entreprises doivent non seulement se confronter aux fluctuations de la situation économique et à leurs concurrents, mais aussi aux dispositions de la loi fiscale très compliquées et toujours en évolution. Une coopération avec des sociétés d’audit et de conseil offrant un service complet assurant en dehors du service d’audit une aide fiscale, juridique et un conseil financier au sens large, permet avant tout l’accès immédiat à un savoir-faire spécialisé et à des solutions pratiques optimales. Le rôle d’auditeur est d’identifier les besoins du client, de proposer une solution et de la réaliser en commun, avec toujours au premier plan l’objectif visé par le client. Il ne faut pas oublier que pour présenter une valeur ajoutée,  l’audit doit être adapté au contexte spécifique du secteur du client et c’est une compétence qui s’acquiert au cours des années de travail avec la société. En Pologne, les auditeurs sont en principe nommés pour un an ou pour trois ans, au maximum. Ce niveau de rotation empêche d’exploiter tout le potentiel offert par un auditeur régulier. Une coopération à long terme avec un auditeur perçu comme partenaire dans les affaires et non pas contrôleur augmente la qualité du service, garantit le transfert du savoir-faire, sans négliger la possibilité d’identifier les risques financiers, fiscaux et juridiques et de trouver les solutions nécessaires.