RSM Poland
Languages

Languages

Conseil fiscal

Un honnête homme se fait saisir par le col – disparition d’un contribuable et responsabilité collective (2e partie)

18 octobre 2017
Przemysław POWIERZA
On parle beaucoup récemment de la nécessité de mettre en oeuvre une procédure de sécurité, afin de garantir le statut du contribuable demeurant de bonne foi envers les contractants. Malheureusement, une telle procédure ressemble au choix d’un véhicule représentatif pour la société. Le bon vieux combi Opel ne fera pas la meilleure impresion sur le parking du client. Une porsche luisante suggère d’emblée le prix élevé de la facture. Trouver le juste milieu ? Autant que possible. Il ne faut exagérer ni dans un sens, ni dans l’autre.

Clause contre l’évasion fiscale - comment l’appliquer en cas de fusion ou de scission des sociétés et en situation d’échange de parts sociales?

9 juin 2017
Piotr WYRWA
Je voudrais vous présenter aujourd’hui le jugement de la CJUE concernant le dossier Euro Park Service et répondre à la question: comment appliquer la clause contre l’évasion fiscale en cas de fusion et de scission de sociétés et en situation d’échange de parts sociales.

Aspects problématiques de l’allègement fiscal pour les activités R&D - salaires et charges salariales

1 juin 2017
Piotr WYRWA
Le dernier billet posté sur notre blog concernant l’allègement fiscal pour l’activité de recherche et de développement (ci-après R&D) se termine par la conclusion que malgré l’attitude libérale du fisc autorisant le recours à cet allègement par un grand groupe de contribuables, sa mise en œuvre efficace exige une analyse détaillée de la réglementation respective, surtout dans le contexte de l’activité spécifique du contribuable.

Allègements fiscaux pour les activités R & D (presque) pour tous!

27 avril 2017
Piotr WYRWA
Au début de l’année 2016, la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes physiques et la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes morales ont été complétées d’un allègement dit « allègement fiscal pour les activités de recherche et de développement ». Le mécanisme de cet allègement permet de déduire de l’assiette imposable les dépenses détaillées dans la loi (dites « coûts éligibles »), avancées par le contribuable pour les activités de recherche et de développement, indépendamment du fait que ces coûts aient déjà été comptabilisés en coûts déductibles.

Retenue à la source - une nouvelle expérience fiscale et les nouveaux problèmes en 2017

20 février 2017
En début d’année, les dispositions de la loi sur l’impôt sur le revenu des personnes morales ont subi d’importantes modifications, entre autres, en ce qui concerne la retenue obligatoire de l’impôt forfaitaire à la source en cas de rémunération versée aux parties étrangères.

Déduction de la TVA - nous vérifions la crédibilité de nos contreparties

3 octobre 2016
Karolina BARTKOWIAK
Comme le dit un vieux proverbe : « toutes les bonnes choses ont une fin ». Les vacances sont terminées - nous le ressentons chaque jour, bloqués de plus en plus dans des embouteillages. Nous recevons aussi de plus en plus de courriers - sous forme traditionnelle et par voie électronique. Non seulement les entreprises, mais aussi les services fiscaux et ceux du contrôle fiscal témoignent une activité accrue…

Du conseil de plus en plus innovant

4 juillet 2016
Karolina BARTKOWIAK
L’innovation est considérée comme un élément de développement technologique. Or, l’économie actuelle nécessite également une approche novatrice dans le secteur du conseil. Tout compte fait, ce n’est pas si étrange : l’expertise, l’expérience, et leur application afin de mettre en œuvre des solutions optimales sont à l’origine du succès de nombreuses sociétés.

Lorsque l’administration fiscale tarde à rembourser votre TVA …

14 avril 2016
Karolina BARTKOWIAK
Le remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée, et précisement le remboursement de la différence entre le montant de la taxe en amont et celui de la taxe en aval, constitue pour les entrepreneurs un élément important qui influence leurs décisions et leurs projets d’affaires, et qui dans de nombreux cas influence la liquidité financière de l’entreprise. C’est un paradoxe, puisque la TVA a la vocation d’être neutre vis-à-vis des entrepreneurs. Il n’est donc pas étonnant que les entrepreneurs souhaitent que le remboursement de la TVA soit réalisé dans les meilleurs délais. Le législateur, fidèle (au moins à son sens) au principe de neutralité de la TVA, a indiqué à l’art. 87, alinéa 2 de la Loi du 11 mars 2004 sur la taxe sur la valeur ajoutée (ci-après: Loi TVA) que, quant au principe, le remboursement de la différence de la taxe doit être réalisé dans les 60 jours suivant la date du dépôt de la déclaration par le contribuable. La phrase suivante de cette disposition prévoit cependant que lorsque le bien-fondé du remboursement demande une vérification supplémentaire, le chef du bureau fiscal peut prolonger le délai jusqu’au moment où la vérification de la déclaration du contribuable dans le cadre des actes de vérification, d’un contrôle fiscal ou d’une procédure fiscale est terminée.

Payer ou ne pas payer les membres du conseil de surveillance? Telle est la question...

22 février 2016
Karolina BARTKOWIAK
La question qui apparaît souvent en matière de limitation des charges dans des sociétés de capitaux est de savoir s’il y a lieu de rémunérer les membres de leurs conseils de surveillance au titre de la fonction qu’ils exercent au sein de ces organes. Certains diront que leur contribution en travail ou en temps consacré à l’exercice des obligations de membre du conseil de surveillance d’une société à responsabilité limitée (surtout si celle-ci n’est pas grande) sont si négligeables qu’ils ne justifient pas qu’il soit nécessaire de leur verser une rémunération à ce titre. Cette affirmation est-elle cependant fondée et une telle économie est-elle vraiment rentable pour la société?

Le spectre de la comptabilité centralisée et de la conformité fiscale

14 octobre 2015
Przemysław POWIERZA
Un conseiller fiscal veille à ce que les problèmes fiscaux ne passent pas outre l’intérêt de la société. Dans notre travail, nous nous efforçons d’atteindre, avec le client, un mode de fonctionnement de l’entreprise selon le principe de « business first ». Toutes les analyses (également celles réalisées à des fins de contrôle), la comptabilité et les régularisations fiscales doivent être optimisés, tout en restant au second plan. L’objectif de la société n’est pas de pouvoir établir des comptes annuels ni de payer des impôts. Ce sont d’ailleurs des corrolaires plutôt désagréables du succès commercial.

Pages