RSM Poland
Languages

Languages

Entries from - page 6

RSS

4 juillet 2016
Karolina BARTKOWIAK

L’innovation est considérée comme un élément de développement technologique. Or, l’économie actuelle nécessite également une approche novatrice dans le secteur du conseil. Tout compte fait, ce n’est pas si étrange : l’expertise, l’expérience, et leur application afin de mettre en œuvre des solutions optimales sont à l’origine du succès de nombreuses sociétés.

17 juin 2016
Monika SKÓRKA

Il y a quelques années encore, un audit était considéré comme un mal nécessaire et une obligation à remplir. À présent, les commissaires aux comptes sont de plus en plus souvent considérés comme des conseillers capables, grâce à leurs compétences et leur expérience, de soutenir l’activité d’une société.

1 juin 2016
Monika SKÓRKA

L’examen des comptes par un commissaire aux comptes indépendant constitue un élément de communication de plus en plus important entre les entités examinées et leurs investisseurs et joue un rôle déterminant dans l’établissement d’un sentiment de sécurité pour les associés et le reste des entités extérieures intéressées par la bonne santé de l’entreprise.

11 mai 2016
Piotr STASZKIEWICZ

Malgré une concurrence croissante et une pression toujours plus forte sur les prix, comment les auditeurs font-ils face à un environnement de marché si difficile, comment conquièrent-ils de nouveaux clients ? Comment la spécificité du travail de l’auditeur évolue-t-elle, le nombre de défis à relever augmente-t-il ?

14 avril 2016
Karolina BARTKOWIAK

Le remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée, et précisement le remboursement de la différence entre le montant de la taxe en amont et celui de la taxe en aval, constitue pour les entrepreneurs un élément important qui influence leurs décisions et leurs projets d’affaires, et qui dans de nombreux cas influence la liquidité financière de l’entreprise. C’est un paradoxe, puisque la TVA a la vocation d’être neutre vis-à-vis des entrepreneurs. Il n’est donc pas étonnant que les entrepreneurs souhaitent que le remboursement de la TVA soit réalisé dans les meilleurs délais. Le législateur, fidèle (au moins à son sens) au principe de neutralité de la TVA, a indiqué à l’art. 87, alinéa 2 de la Loi du 11 mars 2004 sur la taxe sur la valeur ajoutée (ci-après: Loi TVA) que, quant au principe, le remboursement de la différence de la taxe doit être réalisé dans les 60 jours suivant la date du dépôt de la déclaration par le contribuable. La phrase suivante de cette disposition prévoit cependant que lorsque le bien-fondé du remboursement demande une vérification supplémentaire, le chef du bureau fiscal peut prolonger le délai jusqu’au moment où la vérification de la déclaration du contribuable dans le cadre des actes de vérification, d’un contrôle fiscal ou d’une procédure fiscale est terminée.

1 avril 2016
Michał DREAS

La date d’entrée en vigueur de l’IFRS 16 a été définie pour des périodes annuelles commençant le 1er janvier 2019 ou plus tard. Parallèlement, une application anticipée de l’IFRS 16 sera admise si l’entité concernée applique déjà l’IFRS 15 «Produits des activités ordinaires tirés des contrats conclus avec des clients».

21 mars 2016
Dominika CHAMIER-CIEMIŃSKA

Lors des échanges commerciaux avec des contractants de l’Union européenne, les opérateurs nationaux sont tenus de réaliser des procédures complémentaires. Avant de conclure sa première transaction intracommunautaire, le contribuable est tenu par exemple de se faire enregistrer comme assujetti à la TVA intracommunautaire. Il y procède en déposant un formulaire VAT-R, ou en le mettant à jour, obtenant ainsi le droit d’utiliser le numéro de TVA intracommunautaire composé de son numéro d’identification fiscale (NIP) précédé des lettres PL.

La seule immatriculation d’un entrepreneur comme assujetti à la TVA intracommunautaire n’est cependant pas suffisante pour répondre à toutes les obligations. Les autorités fiscales ont imposé aux opérateurs qui réalisent des échanges intracommunautaires l’obligation de dépôt périodique d’informations portant sur les transactions intracommunautaires réalisées, appelée communément déclaration VAT-UE. La question se pose cependant de savoir si la déclaration doit tenir compte de toutes les transactions entre les opérateurs des États membres? Eh bien, pas tout à fait.

4 mars 2016
Bartosz MIŁASZEWSKI

À une certaine étape de la vie d’une entreprise, ses propriétaires réfléchissent à sa cession. Cela peut être dicté par une situation difficile du marché, par les synergies découlant de la fusion avec une autre entité, par l’âge des propriétaires ou leurs nouveaux projets d’avenir, de même que par de nombreux autres facteurs. Cependant, toute société ne se prête pas à une reprise. Plus exactement, toute société peut être proposée à la reprise, mais le prix n’est pas toujours attractif pour le vendeur. On entend souvent parler de la reprise d’une société « pour un zloty » et pas uniquement dans le cas d’une entreprise fortement endettée. Qu’est-ce qui fait que certaines sociétés changent de propriétaires dans de bonnes conditions, alors que personne ne souhaite reprendre les autres?

22 février 2016
Karolina BARTKOWIAK

La question qui apparaît souvent en matière de limitation des charges dans des sociétés de capitaux est de savoir s’il y a lieu de rémunérer les membres de leurs conseils de surveillance au titre de la fonction qu’ils exercent au sein de ces organes. Certains diront que leur contribution en travail ou en temps consacré à l’exercice des obligations de membre du conseil de surveillance d’une société à responsabilité limitée (surtout si celle-ci n’est pas grande) sont si négligeables qu’ils ne justifient pas qu’il soit nécessaire de leur verser une rémunération à ce titre. Cette affirmation est-elle cependant fondée et une telle économie est-elle vraiment rentable pour la société?

8 février 2016
Przemysław POWIERZA

Les contacts proches de nos conseillers avec nos Clients indiquent cependant que nous nous concentrons sur les affaires: nous n’attendons pas grand chose des hommes politiques, nous ne croyons pas non plus qu’ils soient capables de gâcher quoi que ce soit. Le plus important, c’est que les relations d’affaires entre Varsovie et Berlin fonctionnent sans reproche. Cela fait longtemps que nous n’avions pas été contraints d’aborder les sujets politiques dans le contexte des affaires en Pologne. Tout indique cependant que nous sommes forcés de faire usage de nos compétences en la matière dans le cadre du German Desk...

Pages